L'écrivain, un être solitaire ?

Si vous êtes écrivain, vous êtes légitime

Un Kit de Serrurier

L’Accompagnement littéraire par Noir d’Absinthe est quelque chose qui me tient à cœur depuis un moment. J’ai en effet toujours trouvé dommage qu’il soit si difficile de trouver des ressources sur l’écriture, cet Art qui naît soi-disant seul.
Keys e1065
Steven Depolo
Je me souviens que j’avais un mal fou à me renseigner lorsque j’écrivais, plus jeune, ou quand je me suis remise à l’écriture il y a quelques années. Quant aux ressources que l’on finit par dénicher, on ne sait jamais si elles proviennent d’écrivains qui partagent en effet leur expérience ou si elles ont été recopiées, voire traduites depuis l’anglais.

Cela m’a été préjudiciable, je dois vous l’avouer. Lorsque j’ai écrit la fin d’Isulka la Mageresse, mon premier roman, j’avais décidé que le « héros », qui tentait de sauver son amie Mageresse, échouait et que c’était finalement un personnage secondaire qui avait un cas de conscience et l’aidait.


Mais j’ai lu, à plusieurs endroits, qu’il fallait absolument que ce soit le héros qui triomphe et j’ai changé ma fin pour le rendre acteur…

Ce n’est pas un grand changement, je vous l’accorde, car l’action était la même… Malgré tout, je me suis laissé influencer par de mauvais conseils, car la scène originale était plus forte. Le protagoniste qui échouait vivait tout autant de conflit dans l’échec que dans la réussite, et ma scène aurait permis de nuancer un personnage tiers, ce qui est très important pour une histoire de qualité…

Une leçon durement apprise.

Au final, il n’y a pas de règle aussi établie que : le héros doit faire ça parce qu’il est héros. Il y a des fondamentaux, oui, mais ceux-ci ne sont pas aussi clairement structurés. Ce qui compte se trouve davantage dans l’essence, dans l’émotion, et les règles ne doivent jamais être suivies en aveugle.

Depuis, je m’insurge contre cette mode du scénario, avec des cheminements spécifiques qu’on trouve facilement sur Internet. Ce n’est pas cela, raconter des histoires. On n’applique pas de recette de cuisine bien huilée… Lorsque l’on y regarde de plus près, certaines œuvres très réussies ne révolutionnent rien, ne sont pas particulièrement créatives, n’ont pas de twist imprévisible… D’autres récits ratés ont des structures très travaillées et tentent d’innover à chaque instant.

Avec notre accompagnement, je ne compte pas vous dire : faites comme-ci ou comme-ça, je n’aime pas du tout cette approche. Bien au contraire, je vous livre simplement le fruit de mes réflexions et de mon expérience, autant comme autrice qu’éditrice. Je ne vous propose pas la clef de l’écriture, mais un kit de serrurier.

À vous après de cambrioler les portes de l’Art !

Toutes les infos : https://accompagnement-litteraire-noirdabsinthe.com/p-L_Accompagnement
Je ne vous propose pas la clef de l’écriture, mais un kit de serrurier
Morgane Stankiewiez
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

L'écrivain, un être solitaire ?

Si vous êtes écrivain, vous êtes légitime